Tél: 04.42.09.14.94

       04.42.88.18.01

Le panier est vide

Jambes lourdes, chevilles gonflées, petites veines disgracieuses......

Qu’est-ce que la compression ou  " la contention veineuse " ?

La compression veineuse est appelée dans le langage courant bas à varices

Le principe de la compression est d’être active en utilisant des matériaux avec différents degrés d’élasticité 

 

Comment gérer l'insuffisance veineuse au quotidien ?

 

L’insuffisance veineuse est fréquente, et sa sévérité variable allant de sensations d’inconfort à une réelle gêne esthétique et médicale

Le problème apparaît lorsque les veines des jambes inférieures n’assurent plus correctement leur rôle, c’est-à-dire “remonter” le sang vers le cœur.

Conséquence : La circulation sanguine est alors perturbée. Le sang stagne et la pression augmente à l’intérieur d’une veine qui finit par se dilater, donnant naissance à des varicosités ou à une varice.

L’âge, les facteurs ou changements hormonaux et l’hérédité sont les principaux responsables de la maladie veineuse.

 

Bas de contention, chaussettes de contention : à quoi servent-ils ?

 

La contention veineuse est un élément essentiel de la prévention et du traitement à tous les stades de son évolution, des phlébites (thrombose veineuse) et des lymphœdèmes.

La compression veineuse apporte une pression active sur les jambes (les veines) facilitant :

L'augmentation de la vitesse circulatoire du sang pour faciliter le retour veineux et prévenir l'ankylose de sang dans les veines principalement en cas d’immobilisation, évitant ainsi la création de caillot (phlébite ou thrombose).

La compression veineuse permet également d’équilibrer les échanges liquidiens pour gêner les oedèmes de se former et faciliter leur résorption

Elle consiste à porter des chaussettes, mi-bas, bas et collants qui exercent une pression sur la jambe ce qui, avec les mouvements, favorise la circulation du sang dans les veines et sa remontée vers le cœur

 

Dans quels cas utiliser les bas, collants de contention ?

 

- Prévention d'un long voyage ( en avion, en car, ou en voiture… )

Que faut-il faire lorsqu'on voyage, lors de déplacements en avion, train ou voiture ?

Pour les personnes qui n’ont jamais présenté de problèmes veineux, le port d’une contention par des chaussettes de classe 2 s’impose.

Pour les personnes qui ont déjà des problèmes de circulation veineuse, une compression plus importante et qui remonte jusqu’à la cuisse (avec un bas ou un collant) peut être nécessaire.

Le port du vêtement compressif aura pour but d’éviter tout gonflement, douleur et même la phlébite qui est une pathologie qui touche beaucoup de passagers pour les vols long-courriers (4 h et plus).

- En cas d’immobilisation « plâtre, chirurgie, alitement…) afin d’éviter la survenue de phlébite (thrombose).

- En cas d’ulcère de façon à réduire l’œdème et rétablir des conditions propices à la cicatrisation de l’ulcère

- En cas de grossesse répétée - Ménopause

- En cas de station debout prolongée ( coiffeuses,infirmiéres,vendeuses,chirurgiens.... )

- Hérédité - Age - Tabagisme.....

A la suite d'une thérapeutique des veines (sclérose, chirurgie), de façon à restreindre les soucis post-traitement et d’en optimiser l'efficacité.

Quotidiennement, la compression offre un rôle préventif dans la dilatation (œdème)

 

Etre susceptible d'avoir une insuffisance veineuse ?

 

Les soucis de circulation sanguine n'atteignent pas seulement les femmes mais également diverses personnes dès l'adolescence, et ausi les hommes.
Les signaux révélateurs d'une déficience veineuse sont habituellement le mal de jambes, les chevilles gonflées.....
Finalement, plusieurs complications peuvent survenir, comme les varices, les embarras à marcher qui entraîne une immobilisation de la personne atteinte, et se trouve à l'origine de phlébites, pouvant mener à des troubles cardiaques et pulmonaires.

Il existe plusieurs classes de compression, elles se rapportent au niveau de pression exprimé en millimètre de mercure (mmhg), exercée par le bas ou la chaussette à hauteur de la cheville.

La selection de la classe est prescrit par le médecin

Bas collant de contention                Pourquoi porter des bas et collants de contention

 

 

 

La pression la plus forte est au niveau de la cheville puis diminue progressivemment en remontant le long de la jambe

Les bas et collants de contention de classe 1, compression douce (13 à 20 mmHg) réservées aux personnes demeurant debout de manière prolongée ou pendant de longs voyages.

Ils ont plutôt une fonction de prévention.

 

Les bas et collants de contention de classe 2  (20 à 27 mmHg) sont les plus prescrits, ils sont destinés dans le cadre de varices ou de symptômes veineux tels que les lourdeurs, douleurs…

 

 Les bas et collants de contention de classe 3 (27 à 36 mmHg) sont plutôt conseillés pour les stades C2, C3, C4 et C5 de la classification CEAP : varices > 3mm; oedèmes chroniques; après sclérothérapie ou traitements chirurgicaux; troubles trophiques.....

 

Les bas et collants de contention de classe 4  de pression supérieure à 36 mmHg, peut être prescrite sur mesure dans certains cas d’ulcère fermé ou ouvert

Pour cicatriser rapidement  les ulcères de jambe d'origine veineuse, utilisez les bandes Compressives Proforeandes Compressives Profore

Pour choisir sa contention, en plus du niveau de compression, il vous faut nécessairement prendre exactement vos mesures, de préférence le matin (en cas de gonflement des membres, les mesures seraient faussées).

Essayez les Enfile bas de contention. Pour faciliter l'enfilage des bas et chaussettes de contention. Très pratique et extremement efficace !

A la différence des idées reçues, de nos jours la compression médicale a fortement avancer avec les progrès technologiques.

L’esthétique s’est largement perfectionnée, tellement que certains bas font quasiment oublier qu’ils sont médicaux.

Vous allez découvrir des chaussettes, bas, collants – pour homme et femme, fins, solides, esthétiques, confortables, agréables à porter et faciles à enfiler. Il existe aussi certaines textures harmonisées aux temps chauds

 

Nos bas de contention sur Marignane Medical :

 

Découvrez au milieu de nos fournitures orthopédiques ,les chaussettes, bas et collants de contention de différentes marques que votre partenaire santé au quotidien sélectionnent depuis 1977. Chaque marque et produit de contention veineuse a ses spécificités : rigidité, souplesse, solidité, transparence, couleur.

De plus, chacun a des mensurations qui lui sont personnelles, chez Marignane Medical, nous assurons la prise de mesure et l'essayage pour procurer le produit de contention veineuse le plus adapté tant au niveau compressif qu'esthétique.

 Bas de contention veineuse   bas de contention autofixant fascination            

 

Insuffisance veineuse : conseils pour stimuler la circulation sanguine

Quelques conseils simples peuvent contribuer à diminuer la déficience veineuse
Pour dormir, surélevez vos jambes 
Durant la douche, finissez tout le temps pas un jet d'eau froide de la cheville vers le mollet.
Abstenez vous de porter très fréquemment des talons.
Effectuer une activité physique qui stimule la circulation sanguine, comme la marche, le vélo ou la natation.Enfile bas plastique
Abrégez autant que possible les stations debout prolongées.
Prenez le temps de choisir votre compression médicale avec nos orthopèdistes :
Ils prendront les mesures de vos jambes en différents points.
Il est important également de suivre leurs conseils concernant le mode d’enfilage, de pose et de port.
Une compression veineuse sur mesure est possible en cas de morphologie ou de pathologie particulière comme les malformations vasculaires.

Entretien :

Afin de préserver l'efficacité de vos bas de contention, lavez-les fréquemment (au moins 2 à 3 fois par semaine) pour leur redonner leur niveau de compression. utilisez un produit de lavage adapté  
Eviter les produits de traitement, de soin ou de beauté pour les jambes.
 
Les bas de contention sont contre-indiqués chez les diabétiques qui souffrent de troubles sévères des petits vaisseaux sanguins (microangiopathie), chez les personnes atteintes de maladie des artères des jambes (artérite), et chez celles qui présentent une perte de sensibilité des pieds et des jambes (neuropathies) ou une insuffisance cardiaque non traitée.

  
                                     

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir